• Texte plus petit
  • Texte plus petit
  • Envoyer cette page à un ami

    envoyer a un ami

  • Imprimer cette page

Le métier de statisticien

Le métier de statisticien consiste en la collecte, l’analyse et la diffusion de l’information.

Le statisticien, sur la base d’observations quantitatives souvent incomplètes, émet des conclusions de portée générale, mais marquée par l’incertitude. L’un des objectifs de la méthode statistique est de mesurer l’ampleur de cette incertitude et d’en réduire l’amplitude.

Des décisions importantes, qu’elles soient d’utilité publique ou commerciale, se fondent sur les productions de données et leurs analyses par les statisticiens. Le métier de statisticien est à la fois particulièrement valorisant et exigeant.

Une science et des techniques utiles à tous les champs du savoir

De nos jours, le statisticien ne se limite plus à l’exploitation des données des dénombrements démographiques, économiques et sociologiques. Il intervient dans tous les champs d’études et de recherches où le un nombre important de facteurs explicatifs exige une technique d’interprétation fondée sur la connaissance des " lois du hasard ".

De nouveaux logiciels spécialisés sont développés pour des applications aussi variées que la géophysique, l’astronomie, la biologie, les neurosciences, l’archéologie, la psychologie ou encore l’imagerie médicale. Par son goût pour le dialogue, son ouverture vers les autres sciences, et ses compétences, le statisticien joue un rôle majeur dans la recherche appliquée.

Statisticien : un métier d’avenir

L’informatique, la démocratisation de l’Internet et la prolifération des objets dits nomades ou connectés ont multiplié les données créées et en circulation. Chacun, aujourd’hui, en accomplissant des actes simples du quotidien, faire une recherche sur Google par exemple est producteur/émetteur de données.

Ces données, abondantes et relativement peu couteuses à collecter, sont déjà tenues pour être parmi les matières premières qui feront l’économie du XXIe siècle. Exploiter cette matière première, c’est tirer des données brutes qu’elles forment, par l’analyse statistique, des informations et du sens.

En 2009, Van Hal, chef économiste de Google, déclarait que le métier le plus « sexy » dans les dix années à venir serait celui de statisticien. Aujourd’hui, des titulaires de doctorats en statistique travaillent à optimiser le moteur de recherche de Google et un autre géant de la Silicon Valley, IBM, prévoit de recruter des milliers de statisticiens dans les années à venir.

Statisticien est bel et bien un métier d’avenir.